Bonnet d’âne

  • mercredi, 06 avril 2016 10:00
  • Andry Baliba
  • Photo Fournie

Le premier ministre Jean Ravelonarivo pense toujours être sur le bon cap en dépit des tractations ici et là réclamant son départ de Mahazoarivo. Une source proche du numéro UN du gouvernement confirme que le général de brigade aérienne, promu premier ministre en 2015 tient son moral au beau fixe. « Oui on est au courant que des tractations et collecte de signatures du côté de ceux qui soutiennent le premier ministre tout autant du côté favorisant son départ bâtent actuellement son plein. Vous savez, chacun cherche ses intérêts dans l’histoire » a révélé notre source en faisant allusion à la politique des mallettes avant d’ajouter. « A ce que je sache, c’est uniquement une motion de censure qui est prévue par la loi pour réclamer le départ du premier ministre. Donc on doit attendre l’ouverture de la session des députés sauf si la personne concernée démissionne pour une quelconque raison mais à mon avis ce n’est pas le cas, d’autant plus que le président de la République accorde souvent un entretien avec le premier ministre et je pense qu’ils auraient pu aborder ce sujet si besoin est, mais en vérité ce n’est que des spéculations » estime ce proche du premier ministre tout en rassurant qu’ils sont prêts à partir, au nom du respect de l’alternance du pouvoir si la circonstance l’exige.

Tout compte fait, la course vers Mahazoarivo tout autant que les efforts entrepris par les politiciens d’intégrer à tout prix l’équipe gouvernementale ne sont donc que des moyens pour assurer uniquement leur avenir politique sans se soucier des préoccupations des 22 millions de Malagasy qui vont finir par porter le bonnet d’âne.

Sur l’échiquier politique, les parlementaires vont aussi, surement, presser jusqu’au bout pour pouvoir bénéficier du maximum de jus.

Ces derniers temps, le poste de premier ministre est très convoité surtout après la constatation de la performance peu convaincante de cette équipe gouvernementale. Mais conscient, peut être que le premier ministre n’est pas le seul responsable de l’échec du pouvoir exécutif, Hery Rajaonarimampianina hésite et manque de courage pour revoir ses copies à mi-mandat.

Des noms circulent déjà dans les travées des couloirs, celui d’Auguste Paraina ainsi que celui d’Éric Rajaonary entre autres. Olivier Mahafaly, le candidat favori de la première dame est disqualifié pour sa santé fragile.

Mais madame Atallah Béatrice pourrait aussi jouer la trouble-fête.
Une invitée qui ne devrait pas être une surprise après tous les services qu’elle a rendu au….. Pays.

On sent que le vent de changement viendra du sud.

Commentaires (4)
  • RAZANAKA
    No comment, but wait and see
    vendredi, 08 avril 2016 17:59
  • Oscar
    Rajaonarimampianina dia tsy nanaja lalàna, sady nanitsakitsaka ny Constitution tamin'ny nametraka ireo PM ireo (Kolo Roger, Ravelonarivo): dia ny article 54 sy 72 izany.


    Efa tsy nanaja lalàna hatrany am-piandohana ny filoha. Noho izany, ho mora aminy ny manàla io olona io, na tsy manaraka ny Constitution aza.
    jeudi, 07 avril 2016 15:54
  • betoko
    Avant de partir que le premier ministre publie les noms et tous les dossiers de tous les corrompus à commencer par les proches de président de la république
    Nous exigeons l'application des articles 54 et 72 de la constitution pour la nomination d'un nouveau premier ministre
    jeudi, 07 avril 2016 06:02
  • Izaho sy Hianao
    place au ( à la ) prochain (e) nul (le), ou malade pour se faire soigner dans les meilleurs hôpitaux du monde,aux frais des pauvres gasy petaka, qui n'ont droit à rien..
    mercredi, 06 avril 2016 14:26
Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.