Jean Ravelonarivo joue à la loterie

  • lundi, 22 février 2016 22:25
  • Andry Baliba
  • Photos Fournie
Mieux vaut tard que jamais comme on dit toujours. En prenant en marche le train de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction, le gouvernement malagasy par le biais du Premier Ministre Jean Ravelonarivo a fait savoir à la presse, cet après -midi au palais de Mahazoarivo, que son gouvernement a fortement contribué mais en sourdine, à la récupération des 30.000 rondins de bois de rose qui font actuellement l’objet d’un procès à Singapour.

 De quoi mettre de l’eau au moulin du locataire de Mahazoarivo qui a vu son fauteuil se déboulonner un par un.

Et pour enfoncer le clou, le Général de brigade aérienne a promis que quiconque impliqué dans cette affaire de conteneurs saisis à Singapour va payer cher ses méfaits. Le Premier Ministre qui se veut être précurseur de l’Etat de droit ainsi que la bonne gouvernance à Madagascar a réitéré haut et fort que l’application de la loi n’est pas destinée uniquement aux pauvres mais à tous, c’est-à-dire, destinée aux gros poissons aussi.
Ayant le vent en poupe, le Premier Ministre a également dirigé une réunion avec différents dirigeants administratifs et sécuritaires au niveau des régions concernées par le fléau du trafic de bois de rose, notamment à Analanjirofo et Sava. Des heures durant, le numéro un du gouvernement a recadré la stratégie à adopter afin d’éradiquer ce trafic.
L’on sait également que 27 525 rondins sur les 28 666 saisis sont déjà marqués et inventoriés. Par ailleurs 15 693 autres sont aussi déjà identifiés dont 12 623 inventoriés.
Ce ne sont que de bonnes nouvelles pourvu que ces biens de l’Etat se transforment en liquide et renfloueront la caisse de l’Etat. Mais les curieuses coïncidences, surtout que l’histoire de remaniement ne quitte plus les lèvres, suscitent des questions.
Quid de l'affaire Bekasy, des hautes personnalités proches de la primature et de la présidence auraient agi pour libérer le gros poisson de bois de rose.
Le Premier Ministre veut-il faire chanter la présidence de tout dévoiler si on menace de l’éjecter? Où est passé l'affaire du ministère de l'environnement qui aurait signé une autorisation de sortie des bois de rose au port de Toliara? Le DG était servi de fusibles sans que le Ministre en poste ne soit inquiété. D'ailleurs le dossier est apparemment sans suite.
Le cinéma comique a perduré, soit on agit et vite soit on démissionne, les Malagasy ne sont pas dupes. Il ne suffit pas de faire semblant de crier fort qu'on cache les incompétences.

 
Galerie d'images (Cliquer sur la photo)
Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.