Ils sont morts pour rien ?

  • mardi, 15 septembre 2015 14:34
  • Andry Baliba
  • Photo: Njaka
Le flou est encore total autour de la perte du Chef d’Escadron Falihery Andriantiana, mais une hypothèse très plausible laisse à réfléchir qu’il a été pris au piège. (le conditionnel est de rigueur)
En effet, tout a commencé après l’assassinat de Tsiharangy Retana, le candidat aux élections des maires présenté par l’association Firaisankina à la commune rurale d’Ianakafy, district de Betroka, et fief de Jean Nicolas Randrianasolo , député de Madagascar élu à Betroka. Au cours de l’enquête, le chef d’Escadron Falihery aurait identifié l’assassin mais à la suite d’un ordre venant d’en haut, cet officier supérieur de la gendarmerie aurait lâché l’assassin sous prétexte que c’est un « dahalo niova fo ».
Le commandant de la compagnie aurait reçu ensuite, à titre de cadeau, une enveloppe de 5 millions d’ariary de la part d’une personne très influente de la région. Mais l’histoire ne s’était pas arrêtée là, furieux par la libération du présumé assassin, la famille de Tsiharagny Retana aurait vengé leur mort et aurait aussi tué le soit disant « dahalo niova fo » d'après les bruits persistants en ville.. Un règlement de compte qui n’était pas du goût du député Jean Nicolas Randrianasolo qui aurait donné des ordres aux membres de l’OMC de Betroka de descendre sur les lieux et de régler la situation mais son ordre aurait heurté à un refus.
De l’autre côté du district, une belle bagarre entre les sous-tribus Zafindravala d’Andriry et ceux d’Antevondro d’Ivaho a causé un tohu–bohu à chaque jour du marché d’Ivaho. Etant donné que les Zafindravala n’ont pas d’autre choix que le marché d’Ivaho pour faire leurs emplettes, et ils étaient, du coup dans l’obligation de faire un forcing par fois extralégal.
Afin d’essayer de maitriser la situation, le chef d’Escadron Falihery Andriantiana aurait identifié le leader du mouvement des habitants d’Andriry qui sont d’ailleurs, tristement célèbre pour les vols de bœufs. Le commandant de la compagnie a cherché et il l’a trouvé. Mais le comble, ce leader du village d’Andriry n’est autre que l’oncle d’un sous-officier de la gendarmerie au poste à Betroka.
Pris au piège par ce sous-officier qui a provoqué une réunion d’urgence de l’OMC Betroka dans l’objectif de mater le mouvement des habitants d’Andriry, le Chef d’Escadron Falihery Andriantiana sans le savoir s’est trouvé en face de l’oncle du sous-officier et aurait dévoilé tous les secrets concernant l’opération qu’il a envisagé.
Pour devancer le chef d’Escadron Falihery Andriantiana, cet oncle aurait monté de toute pièce cette soit disant attaque à Mandrangahily pour mettre le commandant de la compagnie dans l’embuscade pour en finir définitivement avec lui et ils ont réussi.
Un autre point très important aussi, pourquoi personne n’ose procéder à l’arrestation des trafiquants d’armes et des munitions se trouvant à Betroka. Ils sont connus par tous. Le premier adjoint du commandant de la compagnie de Betroka a soutenu que « trois d’entre ces trafiquants ont déjà été arrêtés mais pour des raisons dont on ignore ils ont été relâchés » regrette-il.
Malgré leurs efforts, nos membres des forces de l’ordre mourront pour rien mais pas pour la Patrie comme elle mentionne l’écusson de l’Académie militaire d’Antsirabe tant qu’on n’éradique pas les trafiquants d’armes ainsi que leurs protecteurs. Il suffit d’ouvrir une simple enquête à Betroka et vous allez être surpris.
Galerie d'images (Cliquer sur la photo)
Commentaire (1)
  • C20 Cialis [url=http://howmuchisvia.com]viagra[/url] Venta De Viagra Sin Receta Cheapest Female Viagra Australia Candian No Script Pharmacy
    jeudi, 05 octobre 2017 06:04
Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.