Administration Ntsay: Aux abonnés absents

  • vendredi, 14 décembre 2018 09:19
  • Anonymous
  • Photo Archives

Depuis quelques jours, des actes de violence sont perpétrés contre les partisans du candidat Ravalomanana Marc, candidat n° 25. Le but est plus ou moins connu : « intimider les gens à ne pas voter pour lui le 19 décembre prochain ».

En effet, si le scrutin se déroule « normalement » il est sûr que le n° 25 remportera largement ces présidentielles 2018.Les propagandistes de ce dernier ont adopté, plus particulièrement dans la capitale et au niveau de certaines grandes agglomérations, le porte-à-porte afin de convaincre la population de venir voter et surtout de voter pour leur candidat (25).

Dans cette stratégie, ils préfèrent les voitures diffuseurs de sono et surtout les « road show ».

Au début, leurs protagonistes ont aussi adopté la même stratégie mais cela a vite dérapé en actes de violence vis-à-vis du camp adverse.

Comme les adhérents du 25 sont le plus souvent des femmes d’âges mûres parfois à la retraite ou de jeunes, on profite de cette situation pour les « impressionner » par des attaques physiques.

Il n’est un secret pour personnes que bon nombre de gens n’ont pas eu leur carte d’électeur, ou inscrit sur la liste, mais pas de carte. Il est avéré que l’abstention du 1er tour est due à cette situation, sans oublier qu’une partie des absents ont peu cru aux chances de 25 à franchir le 2nd tour pour suspicions de fraude électorale à grande échelle.

Malgré les imperfections de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) dans l’organisation de ce scrutin anticipé, l’ancien président de la République a réussi son « come back politique » en se présentant au 2ème tour du 19 novembre.

Le candidat n° 13, Rajoelina Andry Nirina, se voyait déjà élu dès le premier tour avec les moyens matériels et surtout financiers que lui et ses sponsors ont déployé afin d’ « impressionner » les Malagasy englués dans la pauvreté, sans oublier cette épidémie de rougeole qui est la conséquence de la diminution des défenses immunitaires d’un grand nombre d’entre eux par sous-alimentation !!

En baisse de moyens ou pas, l’équipe du 13 redoute les révélations faites par ses anciens collaborateurs sur le coup d’Etat de 2009 ! Les trafics de bois de rose et et les trafics d’or,… perpétrés depuis la Transition (2009-2013) qui sont à l’origine certainement de la fortune du candidat, sans oublier la destruction des biens de particuliers durant le fameux « Lundi noir » (29 janvier 2009).

En guise de riposte, les « oranges » n’ont d’autres attitudes que celles des calomnies et surtout de la violence. Sentent-ils que le vent est en train de tourner ? On diminue les moyens de propagande pour se consacrer à la violence électorale comme le font certains de leurs féaux dans le 5ème arrondissement de la capitale.

Mais que fait l’administration Ntsay dans tout cela ? Argue-t-elle que les dispositifs légaux sont poreux. Il est étonnant que le n° 13 présente des matériels réservés pour l’Armée au CCI d’Ivato ce qui a fait réagir le PRM par Intérim Rivo Rakotovao !

La réponse réside dans le fait que l’actuel premier ministre a été nommé sur « proposition » du candidat n° 13 en juin dernier et qu’il a eu comme mission de préparer les élections ! Sans oublier que dans la répartition des portefeuilles ministériels, celui de l’Intérieur échoit à un de ses partisans.

D’où on comprend les raisons de ce silence. Alors où est la neutralité de l’administration ?

Le candidat n°25 a lancé un appel à la retenue mais cela ressemble beaucoup à celui de Saint Jean le baptiste qui crie dans le….désert.

Anonymous

 

 

Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.