Mission difficile de Christian Ntsay

  • jeudi, 07 juin 2018 14:57
  • Anonymous

Après une passation assistée par la Communauté Internationale et les anciens membres du précédent gouvernement, Christian Ntsay recueille le flambeau de la main de Mahafaly Solonandrasana? au palais d’Etat de Mahazoarivo.

Selon le calendrier dressé par la Haute Cour Constitutionnelle (HCC), le Premier ministre de Consensus aura jusqu’au 12 juin pour composer son nouveau gouvernement.

C’est une mission difficile pour ce nouveau PM, qui en passant, a tenu à remercier l’ancien PHAT Andry Nirina Rajoelina. Par cette phrase il a insisté sur le fait qu’il a été bien choisi par le parti de l’ancien chef de la Transition, le MAPAR, donc les députés issus de ce groupement de parti n’ont plus qu’à avaler la couleuvre.

L’ex-chef de la Transition veut bien montrer qu’il est prêt à jouer un rôle primordial dans les élections présidentielles à venir, qui devront se tenir avant la fin de cette année 2018.

Rajoelina tient beaucoup à ce calendrier car il pense avoir l’avantage sur ses principaux rivaux : Ravalomanana et l’actuel locataire d’Iavoloha, Rajaonarimampianina.

Il a débuté 2018 avec sa campagne Initiative Emergence Madagascar (IEM) dont la première phase s’est tenue à Paris avec un coordinateur français de l'IEM, et l’autre au Carlton Anosy avec un parterre d’opérateurs étrangers.

Malgré cela, la mission du PM qu’il a soumis à Rajaonarimampianina n’est pas de tout repos car Christian Ntsay a défini quatre lignes prioritaires :

1- Préparation d'une élection inclusive, transparente, crédible dont les résultats seront acceptés par tous;
2- Restaurer la paix sociale;
3- Sécurité;
4- Amélioration de la gouvernance.

Cette mission sera difficile face à la corruption, l’inflation et surtout les dizaines de revendications syndicales et corporatistes qui apparaissent toujours à de tel moment.

Sans oublier sa « cohabitation » avec les 73 députés du changement farouchement opposés à une présence des membres de la défunte administration HVM.

Ces parlementaires n’ont pas hésité à déclarer que le nouveau PM de Consensus ne doit sa place qu’à leurs actions, ayant débuté le 21 avril dernier, avec à la clé quelques morts abattus près de l’Hôtel de ville par les forces de l’ordre.

Même les députés MAPAR n’acceptent que du bout de leurs lèvres sans la pression de leur mentor Andry Rajoelina.

Dans ce contexte tendu, son marge de manœuvre est très étroite entre les MAPARistes qui ne veulent plus entendre parler du HVM et de Rajaonarimampianina.

Sans oublier le Tiako I Madagasikara (TIM) réclamant les coudées franches pour leur boss Marc Ravalomanana, (réouverture de Tiko 3A, Magro et annulation de sa condamnation de 2009).

Coïncidence ou pas le sénateur Lylison René de Rolland a été blanchi par la justice alors Ravalomanana aura-t-il la même faveur ?

Christian Ntsay aura-t-il les coudées franches pour le choix de ses ministres ? Ou se conformera-t-il aux desiderata des 73 députés et des syndicats ? Fera-t-il l’équilibriste entre MAPAR, TIM, MMM, … syndicats et HVM ?

L’avenir nous le dira dans moins de 5 jours.

Anonymous

 

 

Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.