Vers la fin de Ravalomanana

  • jeudi, 11 janvier 2018 09:45
  • Super User
  • Photo Fournie

Ces derniers jours, les observateurs constatent que l’ancien président de la République démissionnaire de mars 2009 est en train de perdre complètement les pédales.

A défaut d’être un idiot, croit-il vraiment à toutes ses déclarations publiques et médiatiques ? L’homme préfère son soi-disant « appui international » à l’adhésion nationale de ses compatriotes qu’il méprise dans le fond.

Les évènements de Toliara démontrent bien que « Dada » perd de plus en plus sa popularité, une foule est venue marquer son mécontentement à son égard. Qu’ils soient payés ou pas, rien n’empêche ces gens de ne pas venir manifester mais s’ils ont été présents cela traduit une rancœur vis-à-vis de l’Ex.

Pour Ravalomanana son pseudo-charisme ne suffit plus et comme le disait un ami « s’il veut vraiment connaître la raison de sa défaite, il n’a qu’à se regarder dans une glace ».

Ses turpitudes et ses défauts de comportement l’ont éloigné de beaucoup d’anciens alliés, il ne reste plus autour de lui que des 2nd couteaux sans véritable envergure politique et sont prêts à tout pour avoir quelques sièges au présent comme au futur.

Ceux qui ont payé de leurs sueurs et de leurs sangs et santé entre 2009-2015 ont été superbement ignorés par le couple Ravalomanana et ne veulent aucunement adhéré à leur cause malgré les sollicitations.

Comme un homme, soi-disant averti comme lui, à moins qu’il soit idiot, ne sait pas qu’une décision de justice est valable pour tout le monde. Une condamnation aux « travaux forcés à perpétuité » l’attend dès qu’il rentre sur le territoire national et ce, quel qu’il soit la cour de justice qui l’a issue.

Il a toujours méprisé les forces de l’ordre, hors sans leur ralliement personne ne peut parvenir ni rester au pouvoir à Madagascar, ce sont eux la vraie force exécutoire, le reste n’est que blabla.

Même l’autre « idiot » de Donald Trump l’a bien vite compris en s’entourant de généraux et actuellement l’administration Trump signifie maintenant administration militaire et l’Etat de droit et démocratie ne sont que de la mayonnaise tapissant un hamburger.

Son slogan d’un seul sifflement (misioka tokana) n’est que pantalonnade car la poignée de fanatiques…femelles qui le suivent s’égailleront comme des moineaux aux premiers jets de lacrymogènes et autres tirs de sommations. Mais le Ravalomanana aime mener ses supporters à la pâture.

Sans médias audio-visuels, il est difficile pour l’ancien président de se donner une image crédible, d’autant plus qu’en se donnant une figure de démocrate il s’est aliéné une grande partie des Malagasy en s’alliant objectivement avec l’administration HVM et maintenant il a fait volte-face en cherchant une alliance avec Andry Rajoelina. Toutes ses démarches reflètent un profond désarroi.

Pour les observateurs avertis, Ravalomanana perd du terrain, pour ne pas dire qu’il est cuit. Son futur est aussi sombre que les nuages d’une dépression tropicale, soit il ira dans une maison d’arrêt soit partir de nouveau à l’étranger.

Anonymous

(Photo Fournie, les journalistes ont demandé pourquoi ce changement de couleur de cravate, il a répondu que c'est le jaune de l'environnement)

 

Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.