Qui diabolise la Russie ?

  • mardi, 16 mai 2017 15:35
  • Super User
  • Photo Net Gazprom Russe

Depuis quelques mois une véritable campagne de dénigrements de la Russie s’installe dans les pays occidentaux. Cette charge est menée par les médias qui comparent le gouvernement russe et plus particulièrement le président de la Fédération de Russie Vladimir Poutine à la réincarnation du mal.

Ces attaques ont pour but de discréditer dans le monde, mais aussi à l’intérieur, le Chef de l’Etat russe afin de le ….renverser.

Mais qui a intérêt à tout cela ? Pour trouver une réponse, il faut analyser la situation actuelle.

Primo, l’Occident (Europe et Etats-Unis) est déstabilisé par les attentats terroristes des Djihadistes, Etat Islamique et Al Qaïda, et ce depuis une quinzaine d’années.

Sans pouvoir combattre efficacement les Islamistes qui les minent de l’intérieur, les responsables occidentaux tentent de trouver un bouc émissaire : la Russie.

Secundo face à cette période de déstabilisation associée à une économie en dent de scie, les Etats-Unis, comme l’Europe, essaient de pourfendre la Russie en le pointant du doigt comme étant le parrain des mouvements populistes : Front national, parti de la Liberté, défenseurs du Brexit, …..jusqu’à dire que Donald Trump a été élu grâce aux soutiens russes !

François Fillon et Marine le Pen l’ont appris à leurs dépens en tentant de se rapprocher de la Russie.

Il est évident que certains milieux financiers majoritairement anglo-saxons et germaniques craignent une « infiltration » russe de leur milieu, d’autant plus que l’on accuse les magnats russes d’être des mafieux.

Alors on encourage la plupart des médias à diaboliser la Russie et ses dirigeants actuels.

Face à la renaissance russe depuis 2000 l’Occident redéploie la vieille attitude du « containement » (contenir) vis-à-vis de la Russie qui n’a plus rien de soviétique.

La Fédération de Russie n’a qu’un seul souci, redonner un niveau de vie seyant, avec son immense potentiel économique, à ses citoyens, et vivre en harmonie avec ses voisins ex-membres de la défunte URSS.

Mais voir les Russes s’enrichir et s’affirmer sur la scène internationale donnent le tournis à certains responsables de l’Ouest. En plus les Russes savent bien que les Djihadistes sont quasiment issus des services secrets occidentaux durant la guerre d’Afghanistan (1978-1987), ainsi que celle de la Tchétchénie (1995-2000), et qu’ils se sont retournés plus tard contre leurs patrons.

La politique de l’immigration menée par la majorité des Etats d’Europe commence à montrer ses limites: incapacité à gérer les afflux de migrants, insécurité par infiltration des terroristes… sans compter que le Web permet facilement le recrutement des fils d’immigrés de l’ancienne vague des années 60-90 par les Islamistes.

Ce choix d’un grand nombre des enfants des banlieues parisiens, londoniens,… montrent bien l’échec des soi-disant politiques d’assimilation des étrangers.

Tout cela risque de changer l’aspect national des pays occidentaux à l’image de leurs équipes de football remplies de joueurs extra-européens comme l’étaient jadis les spectacles de gladiateurs dans les arènes de la Rome antique.

Au lieu de trouver des solutions pérennes à leurs problèmes, l’Occident, à travers leurs médias, passent leur temps à …diaboliser la Russie.

Anonymous

 

 

Commentaire (1)
Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.
 
 
B1 - Polyclinique
B2 - Toa